vendredi 13 septembre 2013

bibliotèque Octave Mirebeau

 
 Infos+ : Bibliothèque municipale Octave Mirbeau
Adresse : 589, rue de la Reine Blanche, 78955 Carrières-sous-Poissy

Tél. : 01 39 70 60 06


 
Horaires d'ouverture : 
• Mardi de 14h à 18h30
• Mercredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h30
• Jeudi de 16h à 18h30
• Vendredi de 14h à 18h30
• Samedi de 9h30 à 13h et de 14h à 18h30
 Emprunts :

* Repérés :
GASKELL Elisabeth - Ruth
THOMAS Chantal - Échange des princesses (L')
DEPOTTE Jean-Philippe - Jours étranges de Nostradamus (Les)

FRYDMAN Sarah - Arche d'alliance (L')

*
  1. 28/11/13 emprunt bib - Michèle Barrière - Le sang de l'hermine
  2. 28/11/13 emprunt bib - Jacques Expert - La femme du monstre
1994, Carpentras, résidence pavillonnaire du Grand Chêne. Un lotissement où tout le monde connaît tout le monde, calme et sans histoires. Jusqu’à ce jour de mars, où la petite Laetitia Doussaint, est retrouvée violée et assassinée dans les bois alentours. Crime crapuleux dont l’auteur ne sera jamais identifié. 2013 : Quatre hommes s’apprêtent à regarder à la télé l’émission « Affaires non résolues », dont le thème, ce soir là, est le meurtre de Carpentras. Quatre hommes hantés par l’affaire depuis ce jour où ils ont retrouvé le corps de Laetitia. Tous étaient voisins à cette époque, tous habitaient la résidence du Grand Chêne. Durant l’heure que va durer l’émission, avec son lot de questions et de révélations, ceux-ci se souviennent. Leurs épouses également. Certains secrets reviennent à la surface, des suspicions anciennes, des non-dits. Au terme de l’heure que dure l’émission, le voile sera levé. L’un de nos quatre hommes est en effet bel et bien le coupable du viol et du meurtre de Laetitia. Mais qui ? Avec son nouveau roman, Jacques Expert nous offre un formidable jeu de piste et met à l’épreuve la perspicacité du lecteur. Celui-ci saura-t-il trouver avant la fin de l’émission, et du livre, qui est coupable ? Spécialiste depuis longtemps des affaires judiciaires françaises, l’auteur, qui a, en particulier, suivi comme journaliste l’affaire du petit Gregory, nous fait profiter d’une expérience qui confère à son récit un réalisme rare.
 Camilla Läckberg - Gardien de phare (Le)
polar
MUQRI Ali al- Beau juif (Le)
Dans le Yémen du XVIIe siècle, les communautés cohabitent et s'affrontent. Alors quand Fatima, la fille du mufti, s'éprend du bel adolescent juif qui répare les fenêtres ajourées du palais de son père, leur histoire est forcément destinée à connaître un parcours semé d'embûches. Quant à l'enfant de cette union interdite, ni les Musulmans ni les Juifs ne veulent le reconnaître. Que son père se convertisse à l'islam n'y change rien. Et quand, vers 1660, un certain Shabbataï Tsevi prétend être le Messie et redonne vie au rêve d'émancipation des Juifs, les rapports inter-religieux se compliquent encore... Ce roman dresse un tableau vivant d'un Yémen fécond et multiculturel.

 MONTEFIORE Simon - Sashenka
Saint-Petersbourg, hiver 1916. Devant l'institut Smolny pour jeunes filles, Sashenka Zeitlin, jeune
bourgeoise de dix-sept ans, est arrêtée. Dans une Russie tsariste au bord du gouffre, alors que sa mère continue de s'enivrer de fêtes avec Raspoutine et sa clique, Sashenka, elle, a choisi son camp. Celui de la révolution... Vingt ans ont passé, Sashenka incarne la femme soviétique modèle. Épouse d'un haut cadre du parti, mère comblée de deux enfants, elle va pourtant s'abandonner à une passion torride pour un séduisant écrivain dont les idées vont se révéler dangereusement compromettantes. Jusqu'à mettre en péril bien plus que sa propre vie… Il faudra toute l'insistance d'une jeune historienne du KGB, cinquante ans plus tard, pour retrouver sa trace et expliquer ses choix…

 13/09/2013 :  Jacques Expert - ADIEU
2001, Châtenay-Malabry. Une mère, son fils et sa fille sont retrouvés assassinés à leur domicile. Le père est porté disparu. Est-il lui aussi victime ou bien coupable ? Les recherches s'organisent, sous la direction du commissaire Langelier. Un mois plus tard jour pour jour, c'est au tour d'une seconde famille, tout aussi ordinaire, d'être abattue dans des circonstances identiques. Là aussi le père est introuvable. Presse, politiques, police, les avis sont unanimes, un tueur en série est à l'œuvre. Seul Langelier s'entête à concentrer tous ses efforts sur la piste des pères, qu'il soupçonne d'être à l'origine des massacres. Devant son obstination et son manque de résultats, son supérieur, le commissaire Ferracci, est obligé de lui retirer l'affaire. Commence alors entre les deux hommes une guerre froide, chacun s'efforçant de démontrer sa propre vérité, qui ne prendra fin que dix ans plus tard avec la révélation d'une incroyable réalité.



«Qian ouvrit le tiroir supérieur de son bureau et en sortit une chemise A4 en plastique. À l'intérieur était glissée une feuille dépliée. Il la remit à Li, puis se retira près de la fenêtre pour respirer un peu d'air frais. Li reconnut les caractères peu soignés, à l'encre rouge : Je vous envoie la moitié du rein que j'ai pris sur une femme. Conservé pour vous. L'autre morceau, je l'ai frit et mangé.» L'inspecteur Li Yan sait qu'il a en face de lui un redoutable adversaire. Celui qui se surnomme «l'éventreur de Pékin» a déjà exécuté plusieurs victimes chinoises, les laissant affreusement mutilées : la gorge coupée, le visage tailladé, les organes vitaux extraits et placés dans ce qui s'avère être une mise en scène extrêmement réfléchie. Tout va se précipiter lorsqu'une scientifique américaine se livrant à des expériences sur un nouveau procédé de détection du mensonge est assassinée à son tour. Li découvre alors que le meurtrier lui en veut personnellement et cherche à le détruire. La situation devient vite infernale aussi bien pour lui que pour sa compagne, le docteur Margaret Campbell. 



Dans ce dernier volume de sa série chinoise, Peter May, écrivain écossais installé dans le Sud de la France, nous replonge dans un Pékin qu'il connaît parfaitement. Les lieux, les caractères, les sentiments, et les interrogations des personnages sont décrits avec une acuité à la hauteur de l'intrigue policière haletante. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire